Un moine se balade avec le squelette d’une nonne !

grand débat entre squelettes

Un moine chypriote pris dans un aéroport grec avec les restes du squelette d’une nonne dans ses bagages a déclaré aux autorités qu’il ramenait les reliques d’une sainte à son monastère.

Le chypriote de 56 ans a été arrêté à l’aéroport d’Athènes, le dimanche après que le personnel de sécurité a découvert un crâne enveloppé dans un linge et des ossements à l’intérieur de ses bagages.

« Il a soutenu qu’il s’agissait d’une femme qui était une sainte, » a déclaré un fonctionnaire de police grecque qui a requis l’anonymat, ajoutant que le moine a dit aux autorités qu’il faisait le transfert de la relique à un monastère à Chypre.

Les restes étaient ceux d’une religieuse décédée il y a quatre ans. Elle n’était pas une sainte dans les Églises orthodoxes grecques ou chypriotes, mais avait été une religieuse dans un couvent chypriote, a indiqué la police.

Vénérer les restes squelettiques de saints est courant dans la tradition grecque orthodoxe. Une secte au sein de l’église peut avoir vénéré la religieuse, même si elle n’était pas un saint officiel.

Dans beaucoup d’églises, les reliques vénérées  sont mises à disposition des fidèles afin qu’ils puissent les toucher ou les embrasser,  et une boîte pour recueillir les dons des fidèles est placée à proximité.

« Il semble que ce soit l’œuvre de charlatans qui ont un intérêt financier, » a déclaré archevêque de Chypre Chrysostomos II aux journalistes, interrogé sur le récit du moine.

Le moine a été libéré après avoir été accusé de vol et de profanation de morts, un délit en Grèce. Il a également été suspendu de ses fonctions monastiques pour trois mois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.